[Interview]
Trop occupés à retrouver le goût du plein air la semaine dernière, on a oublié notre petit interview hebdomadaire !
On se rattrape cette semaine en rencontrant Lysiane Vlt, à qui on souhaite un joyeux anniversaire !

1. Quel âge as-tu ? D'où viens-tu ? Ou habites-tu ?

Ben comment dire…le cap des 30ans vient de se passer !

Je viens de Montpellier et j’habite Lattes.

2. Quel est ton métier ?
Chargée de missions QSE (Qualité-Sécurité-Environnement) sur le site de SANOFI à Montpellier

3. Quel est ton sport d'origine ? Quel était ton niveau ?
Mes débuts ont été la natation ; habitant proche de la mer il fallait savoir nager dans la famille aux yeux des parents (meilleur niveau N2 au 400 4N), ensuite sauvetage sportif pendant quasiment 10ans à Aqualove Sauvetage (avec des sélections en équipe de France Junior & Sénior participation aux Jeux Mondiaux à Taiwan en 2009) et puis triathlon en club peu d’années plus tard.

4. Et le Triathlon dans tout ça ? Quand as-tu commencé ?

Petite je participais de temps à temps à des triathlons dans la région (j’accompagnais ma sœur qui en faisait et j’avais toujours dis que je ne ferai « Jamais » de triathlon en club…conclusion ne jamais dire « Jamais »). Quelques années après je me suis fait embarquer dans l’aventure de la 2ème Division au club de Vitrolles et de là ont commencé les belles aventures à sillonner les villes de France au sein d’une équipe de filles (Vitrolles – St Etienne – Montluçon puis La Grande Motte !)

5. Pourquoi as-tu choisi le GMT ?

Il y a maintenant 4ans, je voulais intégrer un club pour stopper les entrainements seule ; à proximité de mon domicile, à la fois convivial, familial et également y retrouver une dynamique d’équipe Féminine.

6. Quelle a été ta première expérience en triathlon ?
Humm, je dirai surement sur un triathlon « avenir » dans le coin Montpellier-Palavas ou Frontignan à l’âge de 8-10ans...

7. Et la plus dure ?

Le marathon de Paris…un défi pris un peu trop à la légère niveau entrainement !

8. Quelle est ta plus belle expérience ?

Les week-ends de course avec de belles équipes

9. Combien d'heures consacres-tu à l'entraînement chaque semaine ?

Dans mes meilleures semaines, j’essaye de faire 2 natation – 2 course à pied et 1 vélo.

10. Quels sont tes points forts et tes points faibles ?

Point fort : les transitions et la natation dans un plan d’eau agité

Point faible : le vélo dès que çà grimpe

11. Quel objectif t’es-tu fixé cette année ? (En sport et/ou hors sport ?)

A voir comment s’annonce la saison…mais pourquoi pas faire un Half d’ici la fin de l’année s’il n’y a pas de circuit D1 duathlon & D2 triathlon

Et sinon partir à la découverte d’un nouveau Pays et sa culture !

12. Y a-t-il une épreuve qui te fait rêver ?

Le Marathon de New York (promis bien préparé cette fois-ci)

13. Quels sont tes centres d'intérêt ou passion en dehors du Triathlon ?
Les voyages, la bonne bouffe et la famille

14. Si tu étais un animal, tu serais ... ?

Un aigle pour cet esprit de liberté

15. Une personne qui t'inspire ?
Michèle OBAMA

16. Quel est ton talent caché ?

Ma force tranquille

17. Ton péché mignon ?

Les couchers de soleil

18. Quelle est ta devise ?

Vivre en plénitude

19. Ton plus beau souvenir au sein du club ?

La Marseillaise et les larmes de Phiphi (Philippe Guiraud) à la Capitale pour notre victoire et montée en D1 de duathlon !

20. Enfin, y a-t-il une chose que tu voudrais qu’on te dise plus souvent ?

Il y’a des vagues, et pas de méduses

Merci de t'être prêtée au jeu, et bonne saison à toi !
... See MoreSee Less

View on Facebook

[Interview]
Cette semaine, on vous propose de rencontrer Auré Lie, qui nous a rejoint cette année avec ses copines !

1. Quel âge as-tu ? D'où viens-tu ? Ou habites-tu ?
J'ai 30 ans, je viens d'une petite région qui s'appelle le Limousin (originaire de la ville de Limoges très précisément). Je suis descendue dans le sud pour les études, et je vis à Palavas-les-Flots depuis maintenant quelques années.
2. Quel est ton métier ?
Je suis psychologue clinicienne et travaille dans deux structures médico-sociales à ce jour. Et l'été je travaille en poste de secours sur les plages de Palavas ou Carnon. Ce qui n'était à la base qu'un travail d'étudiant est devenu une passion et j'ai décidé de poursuivre après la fin de mes études.
3. Quel est ton sport d'origine ? Quel était ton niveau ?
Après trois ans au même niveau en GRS en CP, CE1, CE2, j'ai du faire le dur choix entre poursuivre la natation ou la gym. Je vous laisse donc deviner ce que j'ai choisi 😀 J'étais à l'époque jeune, svelte et championne régionale du 800m nage libre (bon en même temps j'étais la seule sur toutes les séries donc le titre a été facile à atteindre et à conserver!). Puis j'ai commencé à 15 ans à tester des compétitions d'eau libre, et là ça a été la révélation !
4. Et le Triathlon dans tout ça ? Quand as-tu commencé ?
J'ai voulu tester en 2016 pour changer un peu et découvrir les enchaînements des trois sports. J'ai commencé avec le triathlon XS de La Grande Motte où le président m'a remis mon titre de troisième féminine (grosse grosse fierté). Nous étions revenus avec Jérôme Bodysurf Med Sessions de Guadeloupe quelques jours avant, et en tant que débutants nous n'avions qu'un shorty type combinaison de surf pour faire l'épreuve de nat. Je crois que pour le coup je ne suis pas prête à oublier la température de l'eau ce jour là, et le contraste qu'il y avait avec l'eau de l'île !
5. Pourquoi as-tu choisi le GMT ?
Le choix s'est fait en fonction des copines Laure et Julie, et en fonction du coach également.
6. Quelle a été ta première expérience en triathlon ?
Le triathlon de la grande motte format XS
7. Et la plus dure ?
Très certainement tous les duathlons que j'ai fait jusqu'à présent !
8. Quel est ta plus belle expérience ?
Difficile de choisir. Il y a le premier swimrun en couple, le swimrun qu'on ne peut oublier avec Julie à Marseille. Mais je pense que cela restera le Marocco swim trek avec Laure en 2018. 4 jours de natation avec 30 km en tout, mais ce que je retiens c'est vraiment le partage de l'aventure avec Laure, la complémentarité du binôme (et la joie de terminer devant certains :D), le dépaysement, le dépassement de soi, l'environnement, l'alimentation, les ravitos ...
9. Combien d'heures consacres-tu à l'entraînement chaque semaine ?
J'ai très peu de temps par semaine, je privilégie les entraînements natation et la piste que j'ai débuté cette année, je dirais 4h par semaine environ.
10. Quels sont tes points forts et tes points faibles ?
Points forts, très certainement la natation, d'autant plus que j'apprécie beaucoup l'eau libre, je me régale à analyser le plan d'eau, calculer les trajectoires en fonction des courants, des vagues, des autres concurrents. Je trouve qu'au delà de la nage c'est une partie stratégique (oui je pense que ça vous rappelle à tous un ancien portrait...c'est pas mon conjoint pour rien;)).
Et point faible, c'est incontestablement le vélo. C'est très certainement pour ça que je m'oriente de plus en plus vers l'eau libre et les swimrun.
11. Quel objectif t’es-tu fixé cette année ? (En sport et/ou hors sport ?)
Nous devions faire le 8km de formentera aux baléares, histoire d'associer voyage et sport mais pour le coup ça ne sera pas pour cette année !
Sinon j'envisageais de m'installer en libéral niveau travail.
12. Y a-t-il une épreuve qui te fait rêver ?
Je dirais que j'aimerai faire le raid des Amazones. Pas trop de rapport avec le triathlon, mais je trouve que d'associer plusieurs sports ensemble, les uns à la suite des autres, avec une ou deux binômes, et en plus dans un pays étranger, ça fait rêver !
13. Quels sont tes centres d'intérêt ou passion en dehors du Triathlon ?
Je suis engagée depuis des années à la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) et notamment sur la vedette de Palavas-les-Flots où nous fonctionnons au bip en cas de besoin d'intervention en mer.
Après j'aime beaucoup les sports de glisse, et tout ce qui touche à l'eau : paddle, bodysurf, plongée, prendre des bains, bref il me faut de l'eau ! Sauf pour les apéros/repas/restaurants entre amis.
J'aime beaucoup voyager, découvrir de nouveaux pays et tout ce qui va avec.
14. Si tu étais un animal, tu serais ... ?
Comme beaucoup, un dauphin pour prendre des vagues, mais aussi parce que c'est un animal qui navigue en bande.
15. Une personne qui t'inspire ?
Peut-être Aurélie Muller Officiel, en lien avec tout ce qu'elle a pu traverser en eau libre, elle est toujours présente, et continue.
16. Quel est ton talent caché ?
Très certainement l'organisation/désorganisation qui m'a valu d'arriver plus d'une fois sur des courses ou des rendez-vous au dernier moment !
17. Ton péché mignon ?
Les chaussures !
18. Quelle est ta devise ?
« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »
19. Ton plus beau souvenir au sein du club ?
Très certainement les premières séances de pistes, où j'ai été surprise des encouragements, et du soutien des uns avec les autres, de la solidarité qu'il peut y avoir dans ce club, ça transpirait dans les séances.
20. Enfin, y a-t-il une chose que tu voudrais qu’on te dise plus souvent ?
Viens, on va nager l'eau est trop bonne, et j'ai ramené l'apéro pour après !

Merci Aurélie de t'être prêtée au jeu, et bonne saison à toi !
... See MoreSee Less

View on Facebook

[Interview]
Aujourd'hui, on vous propose de faire connaissance avec Mathilde, qui nous a rejoint l'an dernier.
Bonne lecture à vous !

1. Quel âge as-tu ? D'où viens-tu ? Ou habites-tu ?

J’ai 36 ans, j’ai grandi à Millau en Aveyron ; mes études puis mon parcours professionnel m’ont amenée à vadrouiller pas mal mais depuis 5ans je vis à Nimes.

2. Quel est ton métier ?
Je suis podologue

3. Quel est ton sport d'origine ? Quel était ton niveau ?
Le premier sport que j’ai pratiqué c’est la natation ; j’en ai fait pendant sept ans mais jamais en compétition ; c’était du perfectionnement, ça nous permettait surtout de nager 2 fois par semaine sans avoir la pression de la compétition.

Avec les études, j’ai lâché la natation ; je me suis doucement mise à la course à pied alors que je n’aimais pas du tout ça au départ ; et puis petit à petit j’y ai pris goût ; c’était un sport facile d’accès, pas de contraintes d’horaires, ni de structure, et j’y trouvais peu à peu une sensation de lâcher prise et de liberté.

4. Et le Triathlon dans tout ça ? Quand as-tu commencé ?

le triathlon je me disais « jamais » …c’est un truc pour les gens super sportifs ce qui n’est pas mon cas…. Par contre je courrais sans club depuis un moment et je savais qu’il fallait que j’intègre une asso pour me booster un peu, sortir de ma zone de confort, faire du fractionné (chose que je n’arrivais pas à faire seule)… et puis j’avais aussi envie de me remettre à la natation alors que je n’avais pas nager depuis des années…

Alors pourquoi pas le triathlon, après tout, je n’étais pas obligée de faire de la compétition, mais juste reprendre du plaisir dans les disciplines que j’affectionnais et me voilà… Je suis à la GMT depuis 1 an et demi.

5. Pourquoi as-tu choisi le GMT ?

J’ai choisi la GMT au départ pour son côté pratique pour moi ; j’ai un peu un planning de dingue et surtout des horaires de dingue dans mon boulot ; il fallait trouver un club où les horaires d’entrainement soient compatibles avec l’activité d’un cabinet paramédical en libéral ; La GMT ayant des horaires d’entrainement assez tardifs et étant à 20 min de mon cabinet c’était gérable (même si le retour sur Nîmes après est long…mais ça vaut le coup)

Et puis, j’ai rencontré une copine (Stéphanie) qui venait de s’inscrire au club…ça a participé à me motiver de savoir que je connaissais quelqu’un là bas.

6. Quelle a été ta première expérience en triathlon ?
Après ma première année au club (en dilettante boulot oblige), je ne me sentais pas du tout le niveau de faire un triathlon ; et un soir Philippe m’a dit « bon ma grande quand est ce que tu te bouges pour en faire un ? », je lui ai dit mais enfin « tu me vois faire un triathlon ? »…et avec son grand sourire il me dit « pourquoi pas ? je te demande pas d’être sur le podium mais juste de le faire »….. son enthousiasme a fait qu’1h après j’étais inscrite sur le triathlon du Levézou sur le XS pour me tester.

Je n’avais jamais fait de vélo de route ; j’en ai loué un plusieurs fois l’été pour faire des sorties et ne pas avoir l’air ridicule.

Le jour J, j’étais surexcitée et complètement flippée ; j’ai cru me noyer sur les 200 premiers mètres de natation et je crois n’avoir jamais couru aussi lentement, je n’avais plus de jambes pour la course à pied…mais j’étais fière d’avoir terminé ;

Mon filleul de 6 ans était là, je crois que je n’oublierai jamais comment il était fier quand on s’est rejoint sur la ligne d’arrivée…comme quoi les victoires ne sont pas toujours sur le chrono.

7. Et la plus dure ?

Je n’ai pas d’éléments de comparaison, puisque je n’en ai fait qu’un et sur une distance très petite. Il faudra refaire l’interview dans quelques années.

8. Quel est ta plus belle expérience ?
Ma plus belle expérience pour l’instant ce serait surtout en CAP… mon premier Marseille Cassis en 2017, c’était la première fois que je me confrontais à une course de 20km et en plus il y avait un petit dénivelé… L’ambiance était géniale, en plein mois d’octobre, il y avait un soleil magnifique… le passage dans le stade vélodrome au départ m’a mis une adrénaline de fou…j’appréhendais cette montée de la gineste, j’ai serré les dents, avançant petit à petit, le paysage des calanques s’ouvrait devant moi me motivant à me dépasser… la gineste sans m’arrêter, j’étais fière de moi…il y avait encore 10km à faire, un plateau qui n’en finissait plus et enfin, une vue magique, les calanques de Cassis de quoi vous faire courir encore et encore….sauf qu’au 17e km même avec tout ça mes jambes commençaient à fatiguer….là heureusement que j’avais mon binôme de CAP, Laurent, « si tu as du mental c’est maintenant qu’il faut le montrer… » et grâce à lui j’ai été au bout… on était trop heureux, je n’ai jamais autant apprécié une bière que celle que j’ai bu ce jour là sur le port de Cassis.

9. Combien d'heures consacres-tu à l'entraînement chaque semaine ?
Pas assez malheureusement… 1h de natation (2h quand je peux) et 3H30 à 4h30 de CAP ; là du fait d’être confinée et sans travail, j’ai le temps donc ça change la donne ; en ce moment c’est 4h de renforcement musculaire et 4 à 5H de CAP.

10. Quels sont tes points forts et tes points faibles ?
Je n’ai pas une discipline où je suis forte ; par contre je pense que même si je n’ai pas un niveau sensationnel, je suis déterminée quand je fais quelque-chose et j’ai envie d’aller au bout quoi qu’il arrive.

Mon point faible c’est surement la natation ; même si j’en ai fait quelques années, j’ai eu un accident en 2013 qui m’handicape encore ; mais je ressens des changements depuis un an donc c’est que les choses évoluent ; à moi de persévérer.

11. Quel objectif t’es-tu fixé cette année ? (En sport et/ou hors sport ?)

Cette année j’avais plein d’objectifs ; le premier c’était d’enfin arriver à faire un semi en moins de 2h, j’étais inscrite sur celui de Nantes…bon il est reporté en Octobre donc on verra.

Je fais aussi le grand Raid de Camargue, ça fait longtemps que je veux faire cette course, là ça sera avec ma cousine donc j’y vois une motivation supplémentaire ; et la Veni Vici reportée également ; j’adore ces courses où on profite des beaux paysages que nous offre notre région.

Et bien évidemment, après ma première expérience de trail l’an dernier sur les templiers, je recommence cette année, en augmentant la distance.

Au niveau Tri, je voulais faire celui de St Féréol (mais il est annulé) et celui du Levézou, cette fois ci sur le format S…on va voir si je tiens le coup.

12. Y a-t-il une épreuve qui te fait rêver ?

Faire un triathlon déjà ça me fait rêver ;

Après si on doit parler d’un rêve, je suis obligée de repenser à mon voyage à la Réunion cette Automne ; j’y ai été 1 semaine avant la diagonale des fous en Trekking sur le tour des Cirques, j’ai vu pas mal de traileurs se préparaient ; ils grimpaient avec une facilité déconcertante. Un jour, si je m’obstine, et si mes quadriceps et mes mollets murissent un peu, je m’y lancerai bien…mais c’est un sacré défi qui ne se fera pas demain.

13. Quels sont tes centres d'intérêt ou passion en dehors du Triathlon ?
J’adore les voyages, je suis un électron libre qui aime découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux paysages…

Sinon, depuis cette année, j’ai découvert le Yoga et ma prof nous fait faire de la méditation, je pensais pas du tout accrocher (trop mou) et en fait pas du tout ; ça me permet le lâcher prise d’une manière différente ;

Je fais aussi un peu de sculpture et de poterie même si cette année j’ai beaucoup moins de temps…et je me suis remise au dessin et à la guitare depuis le confinement.

Et le plus important, j’aime être avec mes amis, autour d’un petit verre de vin à refaire le monde…

14. Si tu étais un animal, tu serais ... ?

Un izard…pour vivre sur les hauteurs des Pyrénées, escalader ces falaises, profiter des ces lacs à l’aurore ou au soleil couchant… avoir la montagne uniquement pour moi et ressentir tous les jours cette sensation d’humilité qu’elle impose.

15. Une personne qui t'inspire ?
Hors contexte sportif, je dirai Pierre Rabhi pour sa sagesse, sa vision humaniste et la sobriété qu’il défend.

Au niveau sportif, je reste admiratif de tous les champions de haut niveau, pour leur persévérance, les sacrifices qu’ils s’imposent et leur abnégation ; j’admire beaucoup Martin Fourcade, pour son parcours et surtout son coté humain et disponible lorsqu’il communique.

16. Quel est ton talent caché ?

Je maitrise le saut de Dirty Dancing… Stéphanie Fdz peut le confirmer je pense

17. Ton péché mignon ?

En sucré, l’éclair au chocolat et en salé la brandade des Halles de Nimes

18. Quelle est ta devise ?

« Oublie que t’as aucune chance, vas y fonce » (Jean Claude Duss)

19. Ton plus beau souvenir au sein du club ?

Ma rencontre avec Philippe Guiraud ; parce qu’il me pousse à me dépasser ; j’admire son dévouement, son investissement, l’attention qu’il a pour chacun d’entre nous ; il n’oublie personne, il a toujours le sourire…sa bienveillance me fait du bien.

Après, chaque entrainement devient un bon souvenir, parce qu’au-delà du sport, il y a les membres du club que je croise ; parfois on ne se connait pas mais on vient de partager un moment ensemble, alors il y a toujours un moment sympa, un sourire…et c’est bien là l’essentiel.

20. Enfin, y a-t-il une chose que tu voudrais qu’on te dise plus souvent ?

C’est bien à force tu vois il y a du progrès…

Merci Mathilde d'avoir joué le jeu, et bonne saison à toi !
... See MoreSee Less

View on Facebook

[interview]
Allé, cette semaine, on va à la rencontre de Oceane Thebault, qui nous a rejoint cette année.

1- quel âge as-tu ? D’où viens-tu ? Où habite-tu?

J’ai actuellement 18 ans et 19 ans le 31 janvier. Je viens d’ à côté de Perpignan et maintenant j’habite à Montpellier .

2- quel est ton métier ?

Je suis étudiante en première année commune aux études de santé (PACES)
Afin de devenir pharmacienne en recherche ou médecin du sport

3- quel est ton sport d’origine ? Quel est ton niveau ?

J’ai commencé avec six ans de natation en sport-études à Cannet 66. J’avais un niveau interrégional pour ma spécialité de demi-fond (400m, 800m et 1500m).

4- et le triathlon dans tout ça ? Quand as-tu commencé ?

Je cherchais un nouveau sport à partir du milieu de ma troisième et j’ai commencé les courses en intégrant le club de Saint-Cyprien deux mois avant le championnat de France d’aquathlon, il fut mon premier France.

5- pourquoi tu choisi le GMT ?

J’étais à la recherche d’un nouveau club qui allait convenir avec mes études de fac sans avoir à changer de ligue pour les compétitions.

6- quelle a été ta première expérience de triathlon ?

C’était le triathlon de Saint-Cyprien sous la pluie, en Combi de plongée et comme trifonction une combinaison de natation pour les compétitions.

7- et la plus dure?

Je pense que c’était la sélection au championnat de France à Albertville avec les montées à vélo assez raides (par comparaison au championnat de l’année dernière c’était plus facile en connaissant le parcours)

8- quelle est ta plus belle expérience ?

Le triathlon de La Grande Motte, il y a trois ans (en première année cadette) et en réussissant une troisième place féminine. C’était le terrain de jeu idéal.

9- combien d’heures consacrées-tu à l’entraînement chaque semaine ?

J’essaye d’en faire au moins sept si possible pour réussir à suivre également mes études.

10- quels sont tes points forts et tes points faibles?

En points forts, je dirais que c’est la natation et les transitions et on peut dire que parfois le sprint final. En point faible par contre c’est la course à pied.

11- quel objectif t’es-tu fixé cette année ?

En sport, je vise une sélection au championnat de France de triathlon et d’aquathlon. Et en étude je souhaite réussir le concours du premier coup.

12- Y a-t-il une épreuve qui te fait rêver ?

Ce que j’aimerai c’est une compétition au Japon pour pouvoir faire le voyage de mes rêves en alliant l’utile à l’agréable.

13- quelles sont tes centres d’intérêt ou passion en dehors du triathlon ?

Il y en a beaucoup, en premier il y a tout ce qui est nature et les animaux, après j’adore lire, dessiner, chanter, les travaux manuels en décoration et cuisine.

14- si tu étais un animal, tu serais...?

Pour moi je serais une louve, mais on me dit souvent que je suis un vrai poisson dans l’eau ou un singe.

15- une personne qui t’inspire ?

C’est toute ma famille qui me soutient depuis toujours dans mon double projet, j’essaye de réussir au mieux pour eux et mon grand-père qui n’est plus là.

16- Ton talent caché ?

Mon imagination, je peux tout en faire ce que je veux autant histoire que dessin.

17- ton péché mignon ?

Mon copain et tous les moments de rire ensemble.

18- quelle est ta devise?

« Pense, crois, rêve et ose » de Walt Disney

19- ton plus beau souvenir au sein du club ?

Je n’en ai pas encore mais les stages de ligue avec Thomas AMO sont toujours de super moments.

20- enfin y a-t-il une chose que tu voudrais qu’on te dise plus souvent ?

Ça serait l’appel au micro pour les podiums surtout. Sinon ce n’est pas une parole mais que toute ma famille puisse venir me soutenir sur un championnat.

Merci Océane de t'être prêtée au jeu.
Bonne saison à toi et bon courage pour tes études !
... See MoreSee Less

View on Facebook

[Interview]
Allé, on est à mi-course, on vous propose un petit ravitaillement en partant à la rencontre cette semaine de Julie DlskiMle, arrivée cette année mais aussi partenaire du club avec son magasin GIANT Store Montpellier.
Le magasin ré-ouvrira d'ailleurs ses portes dès mardi prochain, de 9h à 13h. On vous conseille de prendre RDV pour tout ce qui est SAV !

1. Quel âge as-tu ? D'où viens-tu ? Ou habites-tu ?
J’ai 24 ans, je suis née à Béziers et j’habite au Crès.

2. Quel est ton métier ?
Fraîchement responsable du magasin GIANT Store Montpellier

3. Quel est ton sport d'origine ? Quel était ton niveau ?
On va dire la course à pieds mais c’était comme ça pour me vider la tête, c’est petit à petit que j’ai commencé à faire des courses et à bien accrocher.

4. Et le Triathlon dans tout ça ? Quand as-tu commencé ?
J’attaque ma 3ème année de triathlon ! Je voyais mon père se régaler à vélo et j’avais envie d’essayer.

5. Pourquoi as-tu choisi le GMT ?
Pour la bonne ambiance, l’esprit cool et les bonnes séances de Thomas Amo ! Mais surtout pour intégrer et m’entraîner avec un groupe de filles motivées et soudées.

6. Quelle a été ta première expérience en triathlon ?
Le M du Triathlon du Salagou !

7. Et la plus dure ?
Le 70.3 de Barcelone ! Je me suis un peu trop emballée sur le vélo et je l’ai rapidement payé ^^. Le semi m’a paru une éternité !

8. Quel est ta plus belle expérience ?
Le triathlon de la croix du sud à Saint Pierre sur l’île de la Réunion ! Un parcours exigeant à vélo mais des vues à couper le souffle.

9. Combien d'heures consacres-tu à l'entraînement chaque semaine ?
C’est difficile de faire des semaines régulières avec le travail mais entre 8 et 10h.

10. Quels sont tes points forts et tes points faibles ?
Mon plus gros point faible c’est la natation et le moins pire des points faibles c’est la course à pieds ^^

11. Quel objectif t’es-tu fixé cette année ? (En sport et/ou hors sport ?)
De pas finir dernière à toutes les manches de D1 de du ! On y croit !

12. Y a-t-il une épreuve qui te fait rêver ?
En triathlon Quiberon (comme ça peut être que Thomas me mettra dessus ^^)

13. Quels sont tes centres d'intérêt ou passion en dehors du Triathlon ?
J’aime beaucoup manger comme ma copine Amélie Rtg, on avait d’ailleurs pour habitude de bien se régaler ensemble les samedis soirs !
Sinon, quand on me voit nager on ne dirait pas, mais j’adore les sports d’eau comme le surf ! Vraie passion.

14. Si tu étais un animal, tu serais ... ?
Un dauphin, pour aller plus vite sur les séances

15. Une personne qui t'inspire ?
Quotidiennement c’est mon chéri, ma famille et mes amis.

16. Quel est ton talent caché ?
Il doit être bien caché alors car je n’en trouve pas.

17. Ton péché mignon ?
Tout ce qui est sucré en général ou à base de fromage ou de charcuterie ou de gras… Tout ce qui se mange quoi.

18. Quelle est ta devise ?
Mon père m’a toujours dit « entraînement difficile, course facile » et je me le répète souvent !

19. Ton plus beau souvenir au sein du club ?
Le magnifique Run and bike de saint Cyprien !

20. Enfin, y a-t-il une chose que tu voudrais qu’on te dise plus souvent ?
« Ce soir c’est toboggan ! »

Merci Julie pour avoir joué le jeu.
Bon courage pour la fin de saison et pour ton activité !
... See MoreSee Less

View on Facebook